Une équipe des centres sociaux

Si les Projets Sociaux restent propres à chaque structure, il n’en demeure pas moins qu’un certain nombre de domaines d’interventions sont communs et peuvent, le cas échéant, être accompagnés par les mêmes personnes. Ils peuvent également s’enrichir des expériences et compétences développées sur un lieu ou sur l’autre.

Partant de cette réflexion, nous avons initié et expérimenté un certains nombre de rapprochements qui nous amènent à évoquer l’idée d’« une équipe des Centres Sociaux ».

Cette approche doit être considérée comme une commodité à relater et à analyser la période qui vient de s’écouler.

En effet, chaque centre conduit son action à partir d’une équipe de professionnels, d’intervenants (extérieurs) techniques, de bénévoles et d’actions menées au travers du partenariat. Or, si les partenariats ou les intervenants peuvent être parfois les mêmes, les professionnels sont identifiés à partir de chaque Centre. Ils ont des employeurs distincts (Espace Couriat, ARASC, Caf dans le cadre des mises à disposition). De même, l’engagement bénévole fait référence à des actions propres à chaque Centre, à chaque histoire, à chaque Projet Social ou activité.

 Cependant, compte tenu du territoire de la ville de Riom, de la proximité des personnes et des acteurs le composant, des dénominateurs communs aux professionnels y évoluant, des principes de cogestion proposés par nos associations, il nous a semblé pertinent d’organiser des phases de travail communes sous la forme de rencontres d’évaluations et d’expression d’actions, d’informations partagées, de présentations et de meilleures connaissances mutuelles, de tout ce qui fonde une « équipe », ..., ou dit autrement, « un réseau » d’acteurs.

 

A ce jour cette construction s’identifie au travers :

  • d’une rencontre mensuelle de l’ensemble des personnels s’impliquant dans les centres (salariés des centres ou de la Caf)

  • de commissions thématiques (« Famille » ; « Accompagnement scolaire » ; « Animations locales » ;...)

  • de manifestations, sorties et actions, organisées et menées communément

  • d’espace et de lieux coanimés

  • d’une plaquette d’information commune aux deux centres

 Il en ressort de réelles avancées, mais également quelques difficultés et des enseignements, ou des limites, à respecter quant à cette construction commune.

 Tout d’abord, chaque personne ayant pris part à cette démarche est en capacité d’exprimer ce qui existe sur le territoire à partir de chaque centre. La représentation, tout comme la lecture donnée aux partenaires de l’offre existante à nos niveaux, est explicite.

Des solidarités, des convergences se font jour, et il n’est pas rare de voir, en dehors d’actions prédéfinies, des professionnels et des bénévoles intervenir et/ou proposer leurs services.

Dans le même ordre d’idées, les supports de communication communs, les sorties et animations communes, semblent être perçus comme une avancée dans la clarification, et donc l’accessibilité, de l’offre existante à Riom.

Cependant, d’autres situations, d’autres retours se font jour, ou se révèlent, au travers de cette mutualisation.

La difficulté, pour les personnels à temps partiel à assister à l’ensemble de ces instances ou de ces temps proposés, en est le premier élément. L’implication des bénévoles sur les temps de réunion, qui n’est pas toujours en concordance avec leurs disponibilités ; le choix exprimé des uns ou des autres, d’investir un lieu plutôt qu’un autre ; et dans cette hétérogénéité de personnes, la complexité à définir, entièrement, des lignes communes, se font ressentir, et probablement, altèrent notre capacité à exprimer un réel satisfecit à l’heure actuelle, vis à vis de cette démarche.

 La prise en compte de nouveaux facteurs, les bouleversements qu’ils engendrent, l’appréhension du changement, sont autant d’éléments qu’il nous faut considérer dans le temps et qui, par l’explication, la formation et des applications pragmatiques, permettront à chacun de mesurer le bien fondé de l’intérêt commun que revêt cette approche.

Par ailleurs, et cela était clairement posé par les Comités Directeurs, il est important de respecter le vécu et l’identité, le projet, de chaque lieu. Incarné par les usagers, leurs représentants, les bénévoles, chaque Centre est porteur d’une histoire, d’une évolution construite par le biais d’actions, d’événements qui font leurs caractéristiques et les présentent comme acteurs singuliers sur la ville de Riom.

 A l’heure de la réexpression de son Projet Social, voyons ce qu’il en est pour le centre Gaidier.

 

Le Centre Gaidier, entre continuité et changements

Le Centre propose depuis sa création et au fur et à mesure de son évolution, des actions articulées à partir des notions d’« Animation globale », d’« Action sociale, ou de lutte contre les exclusions », d’« Intergénérationalité » et d’« Animation de la vie sociale ». L’offre s’est toujours bâtie à partir de diagnostics locaux et d’évolutions locales à considérer.

Les trois années qui viennent de s’écouler en atteste.

Toujours soucieuse de privilégier l’intérêt des personnes et des habitants, des associations et organismes qui la font vivre, cette structure propose les activités suivantes :

Dans le domaine socioculturel :

Dans le domaine de la lutte contre les exclusions :

Dans le domaine de la Famille :

  • Ateliers d’« Eveils culturels »

  • « Pass découverte », sorties et actions familiales extérieures

  • Lieu d’Accueil Parents Enfants, l’« Autre maison »

  • Un « Espace Information Famille », construit selon les P.I.F.

Dans le domaine de l’Animation Locale et de la Vie Sociale :

 Des expositions et animations régulières

  • Un accueil régulier, et des actions ponctuelles, d’associations et d’organismes à vocation sociale et/ou sociocuturelle (25 à ce jour), dont parmi eux, l’Antenne de la Caf (Prestations et Action sociale réunie au sein de l’« Offre globale »), Le Multi-accueil de la ville de Riom (Halte garderie/Crèche familiale), Le Syndicat Intercommunal d’Aide à Domicile et Le Réseau d’ Echange Réciproque des Savoirs, ...

 

Tantôt conduites par des professionnels (du Centre, de la Caisse, de la Ville, ou d’autres organismes), tantôt par des bénévoles (dans le cadre d’actions coanimées, et/ou auto animées) ou des intervenants extérieurs, ces actions concernent entre 400 et 500 personnes chaque année dans une pratique d’activités régulières.

Notre organisation propose un système d’adhésion individuelle ou familiale et propre aux personnes morales. Ce dernier réunit à l’heure actuelle un peu plus de 300 adhésions, d’où ce décompte.

 Cependant, il est à noter que la structure, au travers des partenaires qu’elle accueille est fréquentée par près de 2 000 personne chaque année.

 Les changements notables survenus durant la période liée au Projet Social 2007/2010 concernent principalement le « Multi-accueil » que nous avons abordé précédemment, le rapport du Centre avec les associations accueillies (Cf. Comité d’Usagers) et le développement du secteur « Famille », que nous vous proposons d’aborder.

Vers une nouvelle démarche en direction des Familles

L’axe « Famille », commun aux Centre Sociaux, se caractérise au travers d’ateliers d’Eveil Culturel (deux par semaine), des Pass Découverte (deux par mois), du Lieu d’Accueil Parents Enfants (deux fois par semaine) et des manifestations, sorties et actions ponctuelles développées tout au long de l’année.

Il est enrichit par les accompagnements individuels et collectifs proposés au sein du Centre par les agents de la Caf.

Cet ensemble reconnu par les habitants depuis de nombreuses années, a connu quelques évolutions au cours de la période couverte par le Projet Social.

D’une part, il aura fallu traiter, pour la bonne compréhension de chacun, le changement d’interlocuteur quant à la Halte-garderie et à la mise en place du Multi-accueil municipal. D’autre part, et en écho de la démarche commune aux deux Centre Sociaux évoquée précédemment à propos d’un domaine où les compétences et les actions font souvent référence aux mêmes critères, et où les personnes ont à faire à une multitude d’interlocuteurs, il nous a paru cohérent et légitime de mettre en place une offre interactive à l’échelle de nos structures, et complémentaire de celles proposées par la Ville et ses autres partenaires, mais où, bien entendu, sa place reste centrale.

Cette démarche aura été incarnée par la création d’un « Espace Information Famille ». Construit sur le principe et selon la charte des Points Informations Familles, ce lieu, et la mise en œuvre qui l’a précédée (enquêtes, analyses, concertations, ...), conduite conjointement par les professionnels des Centres et de la Caf, en est encore aux balbutiements quant à son efficience réelle.

A minima, et les expérimentations récentes en témoignent, il est un espace de concertation et d’échanges d’expériences et d’informations, riche, pour les professionnels et associatifs du secteurs.

Il est, par ailleurs, l’outil par lequel s’est bâti un « réseau » de partenaires, au sein desquels les Centres Sociaux ont pu, non seulement, exprimer leur place et appartenance, mais également, dégager leurs complémentarités, et définir, lors de rencontres thématiques, un sens commun, et un projet global (des projets complémentaires) en direction de cette (ces) population(s).

De ces rencontres, de ces démarches communes, de cette meilleure connaissance des actions des uns et des autres, est né un autre élément, celui de l’« objet commun » et du sentiment partagé qui, à ce stade de notre écrit est fondateur, nous semble-t-il, du Projet « Famille » que nous vous proposons de conduire un peu plus loin dans ce document.

 Sa considération et son traitement collectif (au regard des missions et projets de chacun), nous aura permis, non seulement de poursuivre la conduite des actions existantes, mais également, d’initier une relance de ce secteur sur le quartier du Couriat (qui connaissait durant la même période, des changements de personnel et des difficultés à faire subsister un projet dans ce domaine), d’étoffer et de rendre probante, une offre collective, souvent difficile à appréhender par les familles.


Centre social Gaidier
12, avenue de la Libération
63200 RIOM
04.73.38.60.66
contactcentregaidier.fr
LES NEWS
Fermeture Autre Maison
L’Autre Maison sera ouverte pendant les vacances de Toussaint
Sortie en famille
C’est en forêt que va se dérouler notre porchaine sortie famille le (...)
Pass’ Découverte
"Jouons " le 11 ocotobre à la maison de Quartier du Creux (...)
Rencontre d’usagers
La rencontre des usagers à 17h30 un espace de discussion Tous (...)
Fermeture/réouverture du centre
L’équipe de travailleurs sociaux et d’animateurs de l’Association (...)
 
GALERIE PHOTO